LE COMPLEXE D'OEDIPE 

Le complexe d’Œdipe, ce concept central est formulé par Sigmund Freud, médecin, neurologue et fondateur de la psychanalyse au début du XXe siècle, en référence au mythe de l'Antiquité grecque. Il apparaît généralement vers 3 ou 4 ans et dure plusieurs années.

En Astropsychologie, lorsqu’on aborde l’Astrologie médicale et plus précisément le plan psychique, l’aspect en analogie avec ce type de complexe est une conjonction de la Lune à Saturne (dans un thème masculin) et une conjonction du Soleil à Saturne (dans un thème féminin). Bien aspectée une conjonction Soleil-Saturne, allie la volonté, la ténacité, le sens des responsabilités. Mal aspectée cela orientera vers une relation au père particulière, un père dur et intransigeant. Une conjonction Lune-Saturne, peut laisser penser à complexe maternel, on constatera un détachement émotionnel, un besoin de tranquillité, de solitude. Si cet aspect est mal aspecté, on sera sur une sensation d’insécurité, manque de spontanéité, contrôle des émotions, insatisfaction de la vie personnelle chez une femme.

Le complexe d’Œdipe est une phase pendant laquelle l’enfant désire en fait inconsciemment son autre parent et se considère comme l'élu de son cœur. Pour faire simple, un petit garçon sera amoureux de sa maman et une petite fille, de son papa. Le complexe d'Œdipe est dans ce cas positif. Plus rarement, il arrive que l'enfant rejette le parent du sexe opposé et soit donc amoureux du parent du même sexe. C'est le complexe d'Œdipe inversé ou négatif. Les psychanalystes considèrent le complexe d'Œdipe comme LE moment-clé du développement, car il donne en quelque sorte les bases à la construction de la personnalité de l'enfant, mais aussi à ses futures relations amoureuses. Cette problématique apparaît comme nécessaire au développement de la pensée dialectique, fondement de la connaissance scientifique, et dont la résolution est nécessaire à l’équilibre affectif.

Ce n'est en effet que lorsque l'enfant prend conscience que ses parents s'aiment et que son stratagème ne fonctionnera pas qu'il sort du complexe. Théoriquement cette période s’estompe à son entrée en CP. Le tout est de savoir si ce complexe qui remonte à l’enfance est donc résolu !

Ce complexe résolu, l'enfant prend en compte petit à petit, les modèles de vie en société, intègre l'importance des règles et des interdits et par conséquent, qu’il est interdit de se marier avec son papa ou sa maman.  Dans le développement de l’enfant, le complexe d’Œdipe mal résolu serait, pour Freud, à l’origine de la plupart des troubles psychiques chez les hommes.

Si quelqu’un est resté accroché à l’un de ses parents, il transfère sur son partenaire les craintes, attentes et sentiments qu’il éprouvait jadis envers son père ou sa mère. Ne s’étant pas libéré d’un modèle de relation infantile, il continue à rechercher ce modèle dans la relation amoureuse : il vit ce que l’on appelle un amour névrotique.

Moment clé pour la construction de la sexualité et de la personnalité, le complexe d’Œdipe est une étape normale mais qui demande de la part des parents une attention soutenue. C’est un passage obligé qui nous rend plus tard capables d’aimer, de construire un couple, une famille. Le risque s’il n’est pas résolu, qu’aucun partenaire potentiel ne soit à la hauteur.

J’attends vos réactions avec impatience !

Le complexe d’Œdipe, ce concept central est formulé par Sigmund Freud, médecin, neurologue et fondateur de la psychanalyse au début du XXe siècle, en référence au mythe de l'Antiquité grecque. Il apparaît généralement vers 3 ou 4 ans et dure plusieurs années.

En Astropsychologie, lorsqu’on aborde l’Astrologie médicale et plus précisément le plan psychique, l’aspect en analogie avec ce type de complexe est une conjonction de la Lune à Saturne (dans un thème masculin) et une conjonction du Soleil à Saturne (dans un thème féminin). Bien aspectée une conjonction Soleil-Saturne, allie la volonté, la ténacité, le sens des responsabilités. Mal aspectée cela orientera vers une relation au père particulière, un père dur et intransigeant. Une conjonction Lune-Saturne, peut laisser penser à complexe maternel, on constatera un détachement émotionnel, un besoin de tranquillité, de solitude. Si cet aspect est mal aspecté, on sera sur une sensation d’insécurité, manque de spontanéité, contrôle des émotions, insatisfaction de la vie personnelle chez une femme.

Le complexe d’Œdipe est une phase pendant laquelle l’enfant désire en fait inconsciemment son autre parent et se considère comme l'élu de son cœur. Pour faire simple, un petit garçon sera amoureux de sa maman et une petite fille, de son papa. Le complexe d'Œdipe est dans ce cas positif. Plus rarement, il arrive que l'enfant rejette le parent du sexe opposé et soit donc amoureux du parent du même sexe. C'est le complexe d'Œdipe inversé ou négatif. Les psychanalystes considèrent le complexe d'Œdipe comme LE moment-clé du développement, car il donne en quelque sorte les bases à la construction de la personnalité de l'enfant, mais aussi à ses futures relations amoureuses. Cette problématique apparaît comme nécessaire au développement de la pensée dialectique, fondement de la connaissance scientifique, et dont la résolution est nécessaire à l’équilibre affectif.

Ce n'est en effet que lorsque l'enfant prend conscience que ses parents s'aiment et que son stratagème ne fonctionnera pas qu'il sort du complexe. Théoriquement cette période s’estompe à son entrée en CP. Le tout est de savoir si ce complexe qui remonte à l’enfance est donc résolu !

Ce complexe résolu, l'enfant prend en compte petit à petit, les modèles de vie en société, intègre l'importance des règles et des interdits et par conséquent, qu’il est interdit de se marier avec son papa ou sa maman.  Dans le développement de l’enfant, le complexe d’Œdipe mal résolu serait, pour Freud, à l’origine de la plupart des troubles psychiques chez les hommes.

Si quelqu’un est resté accroché à l’un de ses parents, il transfère sur son partenaire les craintes, attentes et sentiments qu’il éprouvait jadis envers son père ou sa mère. Ne s’étant pas libéré d’un modèle de relation infantile, il continue à rechercher ce modèle dans la relation amoureuse : il vit ce que l’on appelle un amour névrotique.

Moment clé pour la construction de la sexualité et de la personnalité, le complexe d’Œdipe est une étape normale mais qui demande de la part des parents une attention soutenue. C’est un passage obligé qui nous rend plus tard capables d’aimer, de construire un couple, une famille. Le risque s’il n’est pas résolu, qu’aucun partenaire potentiel ne soit à la hauteur.

J’attends vos réactions avec impatience !